Amplificateur à tubes ECL82 de Charles

Il y a quelques temps mon ami Charles m'a envoyé la description de l'amplificateur à tubes ECL82 réalisé a partir d'un schéma trouvé sur le site.

2 versions se sont succédées, en voici les descriptions:

Amplificateur à deux tubes ECL82

 

Une première version de cet amplificateur a vu le jour :

Le schéma est celui du site « radioman33 »:

Ampli ecl82 v7 1

Les Transfos de sortie sont placés sur le châssis tout métal composé de 3 boites juxtaposées (voir photos).

Ampli ecl82 v1 1

Les 2 canaux sont câblés sur plexi avec barrettes à cosses rapportées, les lampes sont placées au milieu des plexis.

Ampli ecl82 v1 2

Un plan de câblage a été dessiné (à câbler 2 fois):Cablage v1

Pas d’erreur à signaler, donc le montage a fonctionné du premier coup !

Le son est clair et net et la puissance bien suffisante pour ma pièce.

Ampli ecl82 v1 4

La première version me donnant parfaite satisfaction j’ai décidé d’aller plus loin et d’en construire un second avec un look plus « design » !

 

Voici donc la version 2.0 de cet amplificateur :

Ampli ecl82 v02 7

Le matériel utilisé :

Un transfo d’alim – 2 T.S.– 2 sockets – 2 ECL82 bien sûr plus une petite poignée de composants divers (le tout ou presque provenant d’un magnétophone Philips (mixte) complètement HS.  On remarquera tout de suite que les TS sont particulièrement minuscules mais malgré cela le son est très correct.

Construction :

Le coffret est composé de 3 planches de parquet exotique (plein bois) de 7 cm de large. Les dimensions totales : 34 x 21 cm permettent de loger les 2 canaux et l’alim. Les faces avant et arrière sont en plexi coloré de 5 mm d’épaisseur, le dessus en inox mince et le « capotage » du transfo d’alim en alu épais plié en forme « U » avec panneaux avant/arrière rapportés (avec trous pour l’aération).

Ampli ecl82 v02 8

Le châssis :

Il se compose essentiellement d’une plaque « isolante » genre époxy sur laquelle j’ai inséré des clous en cuivre (après perçage de trous de diamètre inférieur à celui des clous). On pourrait avec avantage utiliser des barrettes support mais j’ai voulu être original et limiter au max les achats.

détail d'un socket de tube:Ampli ecl82 v02 2

Tous les accessoires y compris les TS sont fixés sur cette plaque que j’ai câblée en dehors du châssis.Ampli ecl82 v02 5

Cette plaque étant isolée de tout, il faut penser à relier à la ligne de masse les potentiomètres, les sockets des tubes, le Tr. d’alim et la plaque inox.

L’alimentation :

Un pont de diodes avec 1self de 10 Henrys (fabrication maison à base de fer chinois et de fil type « cheveu ». C’est long à construire mais on est toujours dans le « système D »)  et de 2 capas de filtrage provenant de récup de 100 et 200 microfarads 400 volts. On aperçoit 2 refroidisseurs (cette self étant à l’intérieur).

Comme il n’y a pas de système retardant la HT sur les lampes froides, j’ai mis un inter supplémentaire que j’allume 1 minute après la mise sous tension ;ceci afin de prolonger la vie des ECL 82

Dans le réseau d’alim, on trouvera également 2 fusibles (le premier classique et un second sur la HT). Egalement pour la protection, on a un condensateur de 5 Nanos (600 volts) en parallèle sur le primaire des TS.

ATTENTION au câblage des tubes car les lampes changent de côté dans les canaux droit et gauche…Cablage droit v2 0Cablage gauche v2 0

Au sujet des picots/clous, quand vous souderez soyez assez rapide car le plastique se ramolli mais n’ayez crainte, après refroidissement le picot retrouve sa solidité.

Ne pas oublier de câbler en fils blindés les liaisons entrées vers potentiomètre et les liaisons vers les grilles (partie triode).

Enfin quelques photos de l'appareil terminé:

Ampli ecl82 v02 6Ampli ecl82 v02 4 1

Charles a actuellement un projet plus ambitieux avec des EL84 et des transfos TU101...à bientôt pour la suite!

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 23/08/2019