6-Petites histoires de la TV

En 1956 mon frère ainé Michel avait 14 ans, il était câbleur chez OREGA à Vincennes rue de la Jarry dans le Val de Marne, à longueur de journée il assemblait des têtes HF équipées de rotacteur 6 canaux ainsi que des platines FI vision et son pour l’équipement des téléviseurs fabriqués par certains constructeurs et pour les revendeurs de pièces détachées pour leur télés en kit.

 

Un jour, ayant vu un article décrivant la construction pas à pas d’un téléviseur 819 lignes de 54 cm de diagonale équipé d’un tube court de 90 °, équipé de 21 lampes plus le tube cathodique, fourni avec son plan de câblage et la liste complète des éléments pouvant êtres achetés séparément dans une de nos revues préférée à l’un comme à l’autre : Radio-Plans ou Le Haut-parleur, mon frère observa que la tête HF et la platine FI vision et son était celle qu’il câblait toute la journée et il eu donc l’envie de mener à bien cette sensationnelle réalisation.

Après concertation nous nous décidâmes donc de nous lancer dans la fabrication de notre téléviseur.

L’ensemble de nos économies passèrent à l’acquisition des pièces détachées et tubes électronique que nous ne pouvions pas récupérer de ci de là, cette recherche nous prit pas mal de temps.

Figure 1 : Un kit du commerce.

Tv01 1

Jours après jour mon frère ayant trouvé de l’aide au près de ses collègues pour l’aider dans ce pari fou, et avec leurs bons soins, récupéra élément par élément tous les constituants de la platine FI et du rotacteur qu’il entreposa à la maison, du châssis aux supports de lampes, enfin toutes les pièces qu’il ramena patiemment.

Quand tout fut disponible un samedi, mon frère se lança dans le montage et le câblage de l’ensemble et cela entièrement de mémoire sans aucun document pouvant lui apporter une aide quelconque.

Je ne sais si vous vous rendez compte du nombre de composants incluent dans cette platine, 29 résistances, 31 condensateurs, 3 selfs de choc, 9 supports de lampes, 7 transformateurs FI et pas mal de quincaillerie, vis, boulons, ressorts, incontestablement ce fut une belle performance que d’assembler et de câbler tout ça et que cela puisse fonctionne.

Figure 2 : Une platine FI complète avec son rotacteur.Tv02

Parallèlement au montage de cette platine je me suis procuré chez TERAL rue Traversière Paris 12e, le châssis, le transformateur d’alimentation, les transformateurs de balayage horizontal et vertical, le bloc de déviation et un bon tas de petit matériel qui n’était pas dans notre stock de composants.

Enfin je pus commencer le montage et le câblage de notre télévision, ce ne fut pas un problème pour moi ayant déjà une grande habitude des montages câblage, je réalisais à domicile le câblage en quantité d’amplificateurs d’électrophone et de châssis radio en sous-traitance pour plusieurs revendeurs de pièces détachée de la place de Paris.

Quand la platine FI et son rotacteur furent terminées il fallut pour mon frère trouver une solution afin de régler sa platine sur un banc de mesure équipé d’un vobulateur et d’un oscilloscope. Il se débrouilla très bien avec un copain du labo qui lui régla son ensemble un samedi ou ils purent accéder au poste de réglage en dehors des heures d’ouverture des ateliers.

Enfin le temps ayant passé, au moins un an, le châssis de la télévision pu être assemblé totalement, après une multitude de contrôles il fut décidé d’y mettre le feu !

Sur la table de séjour car nous n’avions pas de labo , dès la mise sous tension, il y eu quelques pannes qu’il fallut débusquer une à une, puis le son comme l’image nous apparurent petit à petit, après quelques réglages de la bardée de potentiomètres , tout ça devant les yeux émerveillés de nos frères et sœurs (5 sœurs et 2 frères) et de notre mère, ce fut un moment de grande joie, tout le monde avait la tête penchée pour regarder l’image qui était de côté du fait que le châssis n’était pas à plat mais posé sur son côté sur la table , afin de vérifier qu’il n’y avait pas de problème de fumée la dessous.

Un problème, il y en eu un et de taille ! Il n’était plus question de redresser le châssis à plat sur la table, les petits refusaient que l’on modifie quoi que ce soit et souhaitaient continuer de voir cette image magique dans le séjour.

Il y resta comme ça pas mal de temps, nous nous y étions habitué comme nous n’avions pas encore de table dédiée pour l’accueillir, et surtout, le soir venu, une surprise de taille nous attendait, n’ayant observé que des images, le générique de l’émission regardée se trouvais totalement inversé, de gauche à droite et de haut en bas.

Figure 3 : Voici la vue que nous avions, la télé étant posée de côté sur la table.

Tv03

Quel dilemme ? Nous ne savions que faire ? Nous avons revérifié plusieurs fois l’ensemble sans trouver aucune inversion, tout était conforme au plan de câblage, comme nous n’avions ni lui ni moi de notions de télévision, nous étions complètement dépités.

 

On a quand même fini par mettre le châssis dans son coffret en attendant de trouver la solution.

 

Nous avons regardé notre télé avec l’écran sur le coté pendant au moins quinze jours avec tous nos petits voisins qui ne s’en trouvaient pas gênés, le temps qu’un ami dépanneur télé puisse passer nous secourir.

Il ne lui fallut que 2 minutes pour inverser les 4 fils du bloc de déviation et tout rentra dans l’ordre.

Le succès du montage d’un téléviseur par 2 jeunes du coin fit grand bruit dans le quartier, les visiteurs se pressaient très nombreux pour admirer la prouesse, il faut dire qu’à cette époque il n’y en avait que très peu en service dans la cité.

Figure 4 : Notre télé et notre radio ARIANE présenté par notre petit frère Patrick essayant le costume du grand frère en permission de Sissonnes dans l’Aisne.Tv04

J’espère chers amis que cette petite histoire vous aura amusée …

Salutations à tous                                                        Jean Pierre Tonnelier

 

 

Ajouter un commentaire