Transmetteur télégraphique d'alertes TAL6

Provenant des surplus de l'armée Française c'est un appareil bien particulier que je vous propose de découvrir:

Il s'agit du transmetteur télégraphique d'alertes type TAL-6 fabriqué dès 1958 par la société "L'électronique appliquée" à Montrouge:

Dsc 0355 dxo 1

Mais revenons au début de l'histoire:

Pendant la guerre d'Algérie l'armée Française avais pour mission (entre autres) de protéger les fermes isolées au milieu du "Bled" des attaques des fellahgas.

La construction de cet appareil par la société "L'électronique Appliquée" à Montrouge devais permettre ainsi de déclencher une alerte en cas d'attaque.

Comment ça fonctionne?

Le dispositif est en deux parties:

D'un coté l'émetteur avec son boîtier d'alimentation type "TAL-6".

De l'autre le récepteur d'alertes type "AAL-6" destiné à recevoir, identifier et imprimer l'alerte sur un ruban de papier.Aal6 dessin recpteur

Cet ensemble a été utilisé durant la guerre d'Algérie et par la suite est tombé dans l'oubli.

Dès 1970 on le trouvais en vente chez les marchands de matériels de surplus: "Cirque-Radio", "LAG" et bien d'autres...

Une page du catalogue "Cirque-radio" de 1972:

Cr1972

Si l'émetteur se trouve encore (certains radio-amateurs l'on transformé comme on le verra plus loin, en émetteur graphie) le récepteur est particulièrement rare car il présente peu d'intérêt pour une reconversion, je n'en ai même pas pu trouver une photo!

L'ensemble émetteur est composé de deux boites en tôle robuste avec des pattes de fixation au mur et fermées avec des clips à ressorts (type grenouillères)

L'une est l'alimentation faite ici avec des piles (haute tension et basse tension) , n'oublions pas que les fermes en question souvent perdues au milieu du désert n'avaient pas l'électricité.Dsc 0383 dxo

L'autre,  c'est l'émetteur radio à 2 tubes 3A5 et EL84 couplé à un système électromécanique destiné à transmettre de manière automatique un code morse à 3 lettres, c'est l'identification de l'émetteur qui permettra de savoir à la réception, quel emplacement a déclenché l'alarme et prendre alors les mesures nécessaires.Dsc 0357 dxoLes deux appareils sont reliès par un cordon multiconducteurs.

Ouvrons le boîtier émetteur:

Dsc 0360 dxo

Dsc 0362 dxo

Tout l'ensemble est monté sur la plaque de façade, le tube EL84 est dans un blindage, à droite le mécanisme "codeur" entrainé par un moteur.

Les composants utilisés et la fabrication sont superbes, l'ensemble est tropicalisé pour pouvoir fonctionner sous des températures extrêmes.Dsc 0365 dxo

 

Une vue sur le "codeur":

Dsc 0366 dxo

 

La composition du signal d'alerte est la suivante:

Il est constitué par la répétition d'un indicatif de 3 lettres (ces lettres sont inscrites sur la facade du boîtier: ici OKP).la vitesse de manipulation est voisine de 600 car/mn, elle dure approximativement 2 minutes et reprends après 7 minutes de silence.

Pendant les 2 minutes d'émission l'indicatif est répété de 8 à 10 fois, de plus en début d'émission ainsi qu'après 1 minute environ d'émission, le signal comporte un trait continu d'une douzaine de secondes.

L'alimentation du système est fournie par le boîtier piles:

Dsc 0385 dxoDsc 0388 dxo

Les piles necessaires au fonctionnement :

2 piles 1,5V type GT1 ou BA30

2 piles 6V type R2545 ou BA210

4 piles 90V type R5908

Sur le devant un bornier permet de brancher des piles extérieures au boitier, les tensions nécessaires au fonctionnement sont:

1,5V  6V  180V  360V

Toutes ces tensions sont présentes dans la prise du cordon de liaison.

Elle se répartissent de la manière suivante:

2 piles 1,5V en // pour le chauffage de la 3A5 (220mA)

2 piles de 6V en // pour le chauffage de l'EL84 (750mA)

4 piles de 90V en série: 360v pour l'alimentation HT de l'EL84 (35mA) et prise à 180V pour l'alimentation HT de la 3A5 (35mA).

Voici leur montage dans le boîtier:

Piles

 

Fonctionnement:

Le schéma de l'appareil

Schema 2

Le tube V1 (EL84) fonctionne en oscillateur de puissance piloté par quartz plaçé dans sa grille.

Dsc 0370 dxo

Dans la cathode une self de choc L3 shuntée par la capacité C11 donne une tension de réaction qui permet d'obtenir une oscillation un peu plus vigoureuse et par conséquent un peu plus de puissance.

R5 est une résistance de polarisation. La plaque est alimentée en parallèle à travers la self de choc L2.

C7 est une capacité de liaison. Le circuit plaque est constitué par le circuit oscillant C6- L1. La self L1 comporte un certain nombre de prises parmi lesquelles on choisit au moyen de S1 celle qui donne la meilleure adaptation de l'antenne utilisée.

Dsc 0363 dxo

Pour cette adaptation, en appuyant sur le bouton "TEST" on met en série avec l'antenne l'ampoule 6,3V 100mA du voyant lumineux I 101. En agissant sur S1 et C6 on cherche le maximum d'éclat de I 101. L'antenne est alors adaptée, on relache le bouton "TEST" et I 101 se trouve court-circuité.Dsc 0381 dxo

Suivant la longueur d'antenne employée, l'éclat maximum de I 101 sera plus ou moins important!

Le tube V2 (3A5) fonctionne en oscillateur BF (50 à 60Hz). Il fournit la puissance nécessaire au moteur asychrone entraînant les cames de manipulation automatique:

Dsc 0375 dxo

C'est une double triode 3A5 montée en oscillateur push-pull. le circuit oscillant est constitué par C5 et par le bobinage L4 du moteur asynchrone.

La fréquence d'oscillation est voisine de 50Hz.

Le moteur entraine le premier réducteur Re1 dont l'axe de sortie a une vitesse voisine de 5Tr/mn.

Cet axe porte la came sur laquelle est inscrit l'indicatif de 3 lettres.

La came 1 actionne le microcontact S4. Le réducteur Re1 entraine un deuxième réducteur Re2 qui porte la came 2. Cette came fait un tour en 10mn environ, actionne d'une part le microcontact S5, d'autre part le microcontact S6.

S5 est actionné de façon à produire les deux traits continus d'une douzaine de secondes que comporte le signal d'alerte; il est en // sur S4 et son action masque celle de S4.

Le microcontact S6 est mis en série avec S4 et S5: c'est son action qui règle la durée de l'émission.

Sur les positions "Réglages" et "Alerte manuelle" de S2 les filaments de V2 ne sont pas chauffés: le moteur asychrone est arrété.Dsc 0369 dxo

La mise en route se fait par l'interrupteur placé sur le boitier alimentation, l'émetteur étant en position "auto" la transmission va démarrer aussitôt suivant la séquence décrite plus haut.Dsc 0396 dxo

Compléments:

Voici quelques documentations complémentaires issues de la revue "Le Haut-Parleur" et transmis par des amis de Radiofil:

Tal6 aal6 2

Tal6 aal6 3Tal6 aal6 4Tal6 aal6 5Tal6 aal6 6Tal6 aal6 7

Par la suite j'envisage de construire une alimentation secteur qui permettra de faire l'essai de cet étrange appareil!

A suivre...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 10/10/2018