Un poste à galène

 J'ai eu l'occasion d'avoir un poste à galène suite à un échange de matériel!

il manque quelques éléments que j'ai "chiné" à droite et à gauche...Ca y est on va pouvoir commencer sa restauration!

Voilà l'appareil tel que je l'ai eu:

S7301391 1

 

il se compose d'une boite en noyer sur laquelle est posée une plaque d'ébonite supportant les différents éléments du poste.

il manque le cristal de galène, les deux bobines d'accord et le casque (ou l'écouteur)...

 

Première partie: L'histoire du poste a galène:

Wikipédia va nous en apprendre un peu plus:

Le récepteur à cristal connu sous les noms de poste à galène, de poste à diode ainsi que de poste à pyrite est un récepteur radio à modulation d'amplitude extrêmement simple qui historiquement dès le début du XXe siècle permit la réception des ondes radioélectriques des premières bandes radios, des signaux de la tour Eiffel et des premiers postes de radiodiffusion. Le récepteur à cristal équipait les stations de T.S.F. des navires, les stations de T.S.F. des ballons dirigeables, les stations de T.S.F. des avions, les stations portables. Il a aussi permis à des milliers d'amateurs de s'initier à l'électronique et joua un rôle important pour la diffusion de messages pendant la Première Guerre mondiale et pendant la Seconde Guerre mondiale.

L'invention du poste à galène prend place dans l'invention de la radio, invention qui se situe à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Cette invention est à situer dans les avancées globales en matière de télécommunication qui ont émaillé le XIXe siècle.

  • Au début du XXe siècle, les chercheurs découvrent que des cristaux métalliques ont des capacités semi-conductrices (la galène (sulfure de plomb) et la pyrite) font partie de ceux-là).
  • En 1901 : Jagadish Chandra Bose dépose un brevet aux États-Unis, accordé en 1904 pour un dispositif de détection des perturbations électriques par l'utilisation d'un minerai de cristal de galène.
  • Dès 1904, les paquebots équipés du Cohéreur puis de poste à galène effectuaient des liaisons radiotélégraphiques sur la longueur d'onde des 600 mètres, avec la station Ouessant TSF (depuis le Stiff) (indicatif FFU avec un détecteur électrolytique).
  • Le 30 août 1906 : Greenleaf Whittier Pickard a déposé un brevet pour un détecteur en cristal de silicium, qui fut approuvé le 20 novembre 1906.  Le détecteur de Pickard était un fil métallique mince (nommé moustache du chat) en contact avec un point sensible d’un minerai de cristal produisant l’effet de semi-conducteur.
  • La demande pour une station privée de T.S.F. d'écoute était faite au directeur des postes du département où habitait le pétitionnaire de T.S.F.3
  • Dès le début du XXe siècle, les stations d'amateur de T.S.F. à poste à galène effectuaient des écoutes radiotélégraphiques dans la bande d'amateurs, des signaux de la tour Eiffel, des premières bandes des longueurs d'onde radio.
  • Sur les longueurs d'onde des 600 mètres et (300 mètres pour les petits bateaux), les navires effectuaient des liaisons radiotélégraphiques avec les stations côtières et entre navires avec des stations de T.S.F. à galène.
  • En 1907, Camille Tissot conçoit, avec F. Pellin, un récepteur à galène sans réglage fastidieux pour recevoir ces signaux à bord des navires de commerce.
  • En 1910 : la nouvelle station Ouessant TSF FFU (depuis Lampaul), avec un récepteur à pyrite travaille avec une portée d'exploitation de 700 km.
  • Dès 1911, la station Boulogne TSF indicatif FFB effectuait des liaisons radiotélégraphiques avec les navires de pêche avec un poste à galène.
  • En 1912 : la nouvelle station Ouessant TSF FFU (depuis Lampaul), avec un récepteur à pyrite de nuit effectue des liaisons radiotélégraphiques avec le grand port de Casablanca et avec l'Afrique du Nord.
  • Dès 1914 : 50 navires de pêche français sont pourvus d'un émetteur en radiotélégraphie morse et avec un récepteur à galène.
  • En 1915 : arrivée d’amplificateur audio à lampes électroniques (en forme de grosses boules) pour le casque audio et le haut-parleur pour les postes à galène.
  • En 1915 : les récepteurs à pyrite et à galène sont très répandus sur le front dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale aussi bien en téléphonie et en télégraphie (car les fils de téléphone sont fréquemment coupés entre les tranchées).

 

  • 1917 : En France : Les postes de réception horaires ou météorologiques, dont la concession est sollicitée par des citoyens français, sont autorisés par le chef du service local des P.T.T., sur demande de l'intéressé. Les postes de réception horaires ou météorologiques ne donnent lieu qu’à la perception d'un droit fixe à 5 francs par an et par poste. En temps de guerre, tous les postes privés radioélectriques, sauf ceux utilisés par ou pour le compte des autorités militaires, doivent être supprimés4.
  • 1923 : En France : Arrêté concernant la réception5 et le service concernant la réception d'amateur est clarifié6.
  • 1925 : Le prix d'un récepteur à galène type Oudin à deux écouteurs est de : 130 Francs Poincaré, bien moins coûteux que les technologies électronique à tubes, un poste à lampes coûte de quelques mois à plus d'un an de salaire d'un ouvrier. (Le prix d'un simple poste à lampes est de : 2 000 Francs Poincaré)7.
  • 1935 : Le récepteur portable de radiodiffusion est à galène (car le poste à tube électronique avec des piles bien trop lourd, fragile et volumineux).
  • 1938 : Des combinaisons de cristaux des détecteurs les plus populaires : Galène/Cuivre • Galène/Laiton • Galène/Argent • Pyrite/Or • Carborundum/Acier • Cuivre/Silicium • Zincite/Acier • Chalcopyrite/Zincite.
  • Dès 1939 : Dans quelques pays occupés il y avait des confiscations des postes radios de la population . Ceci conduit des auditeurs particulièrement déterminés à construire leurs propres récepteurs à pyrite clandestins, car c'était un minerai facile à trouver, à ajuster, stable, suffisant depuis la France pour la diffusion de messages entre Londres et la résistance pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Pendant la Seconde Guerre mondiale, les récepteurs de radiodiffusions à réaction et superhétérodyne à lampes ont l'inconvénient de rayonner une onde radio par l’antenne. L'ennemi dispose de son côté d'appareils radiogoniométriques capables de détecter les ondes produites par les oscillateurs internes des appareils superhétérodynes et à réactions. Il peut ainsi déterminer des positions de l'adversaire par les lieux de fonctionnement de réception des ondes radioélectriques. De ce fait l’autorité militaire interdit aux soldats d'utiliser des récepteurs de radiodiffusions à énergie auxiliaire, le récepteur à cristal refait une large apparition dans les zones de combat.
  • 1946 : utilisation de la diode germanium sylvania 1N34 comme détecteur et de la diode silicium sylvania 1N23B comme détecteur en UHF.
  • 1950 : Le récepteur à galène et à diode portable est remplacé par le récepteur radio à transistor...

 

L'histoire est un peu longue, mais la découverte de la transmission par ondes radios a été une suite de découvertes étalées sur plus de 20 ans!

 

2ème partie: Le mystère des postes à galène:

(librement inspiré d'une "rétrofiche" de Radiofil)

Tout d'abord il faut préciser que les postes à galène sont les seuls appareils fonctionnant sans autre source d'énergie que celle reçue par l'antenne.

Alors il y a quoi dans un poste à galène:

Très peu d'éléments:

1- une bobine qui peut être à spires jointives, en fond de panier, bobinée en vrac ou en nid d'abeille:

20200126 110418 hdr

Ce type de bobine "en nid d'abeilles" sera parmi les plus efficaces!

2- Un ou deux condensateurs variables d'une valeur d'environ 500pF.

S7301397

3- un détecteur à galène:

20200126 110054 hdr

Le contact avec le cristal de galène se fait par un fil d'acier!

Il a la propriété de laisser passer le courant que dans un seul sens...

Evidemment il nous faudra aussi un écouteur , une antenne, et une prise de terre...

 

3ème partie: Et le schéma me direz vous?

Il sera très simple avec de nombreuses variantes:Schemas postesRx oudinTesla 1

Si j'ai mis ce schéma en dernier c'est celui qui correspond à mon poste:

C'est un montage "TESLA" et voici ce que j'ai relevé:

Poste a galene

Tout celà reste donc très simple!

Enfin pour ceux qui sont interessés par la réalisation de récepteurs à galène (ou à diode) je recommande ce site Hollandais très complet:

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=auto&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.crystal-radio.eu%2Findex.html

 

4ème partie: le fonctionnement d'un poste à galène:

(Librement inspiré d'une "rétrofiche" de Radiofil)

Comment ça marche?

L'antenne reçois les ondes radio qui arrivent sur un circuit accordé L C

Scope1

Ce circuit entre en résonance pour une fréquence précise et cela provoque aux bornes une surtension de quelques millivolts!

Si on remplace C par un condensateur variable on peut faire varier la fréquence de résonance et accorder le circuit sur la station à recevoir..

Si on ajoute maintenant un détecteur (galène ou diode) seules les alternances positives vont passer:

Scope2

Enfin si on filtre avec un petit condensateur d'environ 2000pF il ne reste que le signal BF :

Scope3

On remplace la résistance par un écouteur et on recevra ainsi le signal radio....

5ème Partie: restauration du poste

 

A suivre...

 

 

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 13/02/2020